Greffes gingivales

Lorsque la gencive commence à se déchausser, le corps perd une défense naturelle à la fois contre la pénétration bactérienne et les traumatismes. Dès que le déchaussement pose problème, il est temps d’envisager la reconstruction gingivale au moyen des techniques de greffe.

S’il ne s’agit que d’un cas de récession mineure et qu’il reste une bonne partie de gencive saine pour protéger la dent, il n’y a pas autre chose à faire que de suivre de bonnes pratiques d’hygiène buccodentaire à la maison. Toutefois, lorsque le déchaussement atteint la muqueuse, on vient de perdre la première ligne de protection contre la pénétration bactérienne.

De plus, le déchaussement des gencives accroît souvent la sensibilité aux aliments chauds et froids, de même qu’il donne une apparence disgracieuse aux gencives et aux dents. Lorsqu’il devient très important, le déchaussement des gencives peut s’amplifier au point d’exposer la surface de la racine, qui est plus fragile que l’émail, offrant un terrain propice à la carie des racines et à leur effritement.

& Nbsp;

Avant et après la greffe de gencive

Une greffe gingivale est conçue pour résoudre ces problèmes. On prélève une fine lamelle de tissu du palais ou d’une des régions voisines du site de manière à offrir une bande stable de gencive attachée autour de la dent. La greffe viendra couvrir la portion exposée de la racine de la dent.

La procédure de greffe gingivale procure de façon prévisible d’excellents résultats : une bande de tissu sain et stable se trouve greffée autour de la dent.