À propos de votre dent

Tooth illustration

Vos dents se composent de deux parties : la couronne, soit la partie avoisinant la gencive et visible dans votre bouche, de même que la ou les racines, la partie se trouvant à l’intérieur de la gencive et entourée d’os. À l’intérieur de chaque dent s’étire un canal jusqu’à son extrémité. Il s’agit du canal radiculaire qui contient la pulpe (les nerfs, les vaisseaux sanguins et le tissu mou), dont on parle souvent comme étant le « nerf » de la dent. La pulpe peut s’endommager irréversiblement en présence de bactéries associées à la carie, de restaurations très profondes, de fractures, de traumatismes ou de maladies parodontiques.

 Afin de préserver la dent dont l’environnement immédiat est menacé, il est nécessaire d’enlever le tissu pulpaire malade, de désinfecter le canal et de le sceller. Cette procédure est connue sous le nom de traitement endodontique. Puisque ce traitement ne consiste qu’à retirer le tissu pulpaire du canal radiculaire et à désinfecter les canaux, la racine continue à fonctionner normalement parce que les tissus qui la soutiennent demeurent intacts. Il est souhaitable de retirer le tissu pulpaire infecté et d’éliminer les bactéries, puis de sceller les canaux radiculaires puisque les tissus entourant la dent pourraient s’infecter autrement.

 Lorsque le tissu pulpaire devient infecté, ses vaisseaux sanguins sont endommagés, ce qui entraîne une interruption de la circulation sanguine à l’intérieur de la dent. Cela empêche les cellules immunitaires du corps d’atteindre les bactéries sur le site et de les détruire. De même, les antibiotiques ne peuvent pas rejoindre les bactéries dans la dent, étant donné qu’ils sont transportés par le flux sanguin partout dans le corps. Il ne reste alors que deux solutions pour éliminer le tissu pulpaire malade et les bactéries : une procédure endodontique ou une extraction de la dent.

 Le traitement endodontique vous permettra de préserver la fonction, l’apparence et la santé de votre dent naturelle.